Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

dimanche 11 juin 2017

Prochains concerts en l'église de Saint-Jean-de-Losne

Claviers d’été 2017

Trois concerts à Saint-Jean-de-Losne, autour de l’orgue historique de Saint-Jean-de-Losne, organisés par Saône Nature et Patrimoine:
            Samedi 17 juin 20H00 : Schola Cantorum et chorale « du Coq à l’âne », direction Xavier Le Diagon, orgue : Patrice Bréfort
Requiem de Cherubini, et pièces d’orgue de Claude Balbastre
 
            Dimanche 2 juillet 18H00 : orgue et violon baroque :
 
Cécile Michel-Bohlinger orgue et Norbert Bohlinger, violon
musique française du xviie et xviiie siècles.
 

            Dimanche 24 septembre 17H30 : Récital d’orgue :
Etienne Baillot, titulaire du grand orgue de la Collégiale Notre-Dame de Dole
Henri Dumont , Jean-Sebastien Bach.
 

Samedi 17 juin 20H00: Un grand concert évènement :

La Schola Cantorum de Dijon donne dans l’église de Saint-Jean-de-Losne le Requiem de Cherubini. La Schola Cantorum, qui fête en 2017 son 70e anniversaire clôture ainsi une série de 3 concerts autour du Requiem de Cherubini : en mai à Dijon et Amsterdam et le 17 juin à Saint-Jean-de-Losne, et confirme ainsi sa relation à Saint-Jean-de-Losne, son église et son orgue.
L’association Saône Nature et Patrimoine est partenaire de ce concert, comme elle l’a été des deux précédents en 2015 et 2016.
 
Un grand compositeur : Luigi Cherubini
(Florence, 1760 - † Paris, 1842)

Fin 1787, Cherubini s'installe à Paris. En 1796, il est nommé inspecteur de l'enseignement au tout nouveau Conservatoire de Paris. En 1816, il devient surintendant de la chapelle de Louis xviii. Professeur de composition au Conservatoire, il en devient directeur en 1822, fonction qu'il conserve jusqu’à sa mort. Cherubini a composé un très grand nombre d’œuvres lyriques, et de musique religieuse (messes et de motets).

Le Requiem en Ut mineur :

La « Messe de Requiem à la mémoire de Sa Majesté Très Chrétienne le Roy Louis XVI », pour chœur mixte et orchestre, de Luigi Cherubini a été interprétée pour la première fois à la basilique de Saint-Denis, lors du service funèbre anniversaire de la mort de Louis XVI, guillotiné le 21 Janvier 1793.

Le Requiem comprend sept pièces pour chœur, sans intervention de soliste :

            Introït et Kyrie ; Graduel, Dies Irae, offertoire, Sanctus, Pie Jesu, Agnus Dei.

Il sera interprété à Saint-Jean-de-Losne dans sa version avec accompagnement d’orgue au lieu de l’orchestre (à l’orgue : Patrice Bréfort).

Un grand virtuose dijonnais : Claude Balbastre
(Dijon ,1724 - † Paris, 1799)

Fils de Bénigne Balbastre, organiste de la cathédrale de Dijon, Claude Balbastre, très doué mais trop jeune lors du décès de celui-ci, ne lui succédera qu’en 1743. Entretemps, c’est Claude Rameau (frère du célèbre Jean-Philippe Rameau) qui occupe le poste.

En novembre 1750, il part à Paris, il sera organiste de l’église Saint-Roch, puis de Notre-Dame de Paris. Il obtient aussi de grands succès au Concert Spirituel dans des concertos pour orgue et orchestre de sa composition (tous perdus sauf un…).

En plus de 4 suites de variations sur des Noëls, plusieurs cahiers de pièces d’orgue et de clavecin de Balbastre ont été retrouvés et permettent de rendre justice à ce musicien que la Révolution française a fait oublier en son temps.

Le frère ainé de Claude Balbastre, lui aussi prénommé Claude, a été organiste à Saint-Jean-de-Losne où il a vécu de 1739 à sa mort en 1780…

 
Programme :
Claude Balbastre
(Dijon 1724 - † Paris 1799)
Trois pièces d’orgue (1749):
· Prélude et dialogue en Ré Majeur
· Duo en Ré mineur
· Fugue en ré Majeur
Luigi Cherubini
(Florence, 1760 † Paris, 1842)
Requiem :
· Introït et Kyrie
· Graduel
· Dies Irae
· Offertoire
· Sanctus
· Pie Jesu
· Agnus Dei
 
 

lundi 8 mai 2017

A la découverte de l'orgue...

C'est un exercice que Pierre Marie Guéritey, président de Saône Nature et Patrimoine, et organiste, aime bien : faire découvrir l'orgue aux plus petits.
Sur demande de la directrice de l'école primaire de Saint-Usage, madame Salah, 45 écoliers des classes de CP, CE1 et CE2 sont venus, en deux groupes, mercredi dernier, découvrir l’orgue de l’église de Saint-Jean-de-Losne, avec leurs institutrices et quelques mamans accompagnatrices.
Les enfants se sont montrés très intéressés de voir de près ce drôle d’instrument, dont les claviers (que l'on ne voit pas d'en bas) ressemblent un peu à ceux des pianos, et que l'on peut jouer aussi avec les pieds... cela fait toujours un certain effet pour les enfants et même pour certains adultes.
Pas simple de faire comprendre le mécanisme d’un orgue à ce jeune public, d’autant que le vocabulaire est un peu spécialisé ! Pierre Marie, qui n’en est pas à sa première présentation, a donné des explications claires sur l’alimentation en vent, sur les différents tuyaux, et les différents mélanges de timbres que l’on peut faire.

Cette visite in situ avait aussi pour but de préparer la séance réservée aux scolaires vendredi 12 mai à la cathédrale Saint Bénigne de Dijon. Ils assisteront en effet à la répétition générale du concert du soir, avec le grand orgue et l’orchestre de Bourgogne. Les écoliers pourront ainsi se faire une idée plus juste du jeu de l’organiste que l’on ne voit pas, caché derrière le positif, et repenser aux explications données par Pierre Marie.
Principe des tuyaux d’anche… avec un spécimen qui n’appartient pas à l’orgue de Saint -Jean-de-Losne mais qui permet de comprendre un peu mieux ses caractéristiques.
On jette un œil dans les entrailles de l’orgue…

On croque l’orgue depuis la nef.
Les écoliers repartent tout heureux de la découverte de l'orgue. Pas besoin d'aller chercher bien loin un élément intéressant de notre patrimoine culturel.

vendredi 31 mars 2017

Notre 9e Journée de Rencontres Histoire et Patrimoine du Val de Saône

Saint-Jean-de-Losne, samedi 8 avril 2017, 9h45-18h, Grande salle de l'EHPAD (place d'Armes), 9e Journée d'études Histoire et Patrimoine du Val de Saône.

Conférences : 
Louis Victor Chocarne (1816-1883) : un peintre dijonnais à découvrir (Pierre Marie Guéritey),
Histoire de l'hôpital d'Auxonne (Martine Speranza),
Les possessions de l'Abbaye de Citeaux sur le territoire de Losne d'après le terrier de 1480 et jusqu'à la Révolution (Alain Cessot),
Grange de Saule (Cîteaux) et grange d’Outre Aube (Clairvaux) (Richard Mahée),
Les bibliothèques des établissements religieux du Val-de-Saône au moment de la Révolution française (Aurélia Bénas).
Visites :
* Eglise de Losne : "l’Assomption de la Vierge", huile sur toile par L.V. Chocarne (1851).
Petite visite historique de l’hôpital de Saint-Jean-de-Losne et Exposition « de l’hôpital à l’EHPAD 1658-… » (P.M. Guéritey).

Participation libre et gratuite à tout ou partie de la journée.
Déjeuner en commun à l’Auberge de la Marine, sur inscription, pour ceux qui le souhaitent (20€ boissons comprises).
Renseignement et inscription : 03 80 79 08 33, mi.gueritey@yahoo.fr

Organisation : association Saône Nature et Patrimoine.



jeudi 9 mars 2017

Le Salon Photo Nature de Saône Nature et Patrimoine fête ses dix ans.


Saône Nature et Patrimoine organise le week end des 17-18-19 mars son 10e Salon Photo Nature à la salle polyvalente de Saint Jean de Losne. 16 photographes, l'APRAN, et le club photo du Val de Saône seront présents pendant tout le week end, ainsi que la société Images Photo Dijon (matériel photo). L'invité d'honneur du Salon est le photographe Jean-Marie Séveno.


Samedi soir à 18h30, à la salle à usage multiple, projection gratuite de film animaliers, avec au programme :

Jean-Louis Blondeau : 
Diaporama : Le pic à ventre roux  
Eric Egea :
 Photos macro en musique 
Patrick Decoursier :
Le flamand rose de Camargue 
Pierre Boillaud :
Faune de Bourgogne/Franche Comté
Bruno et Dorota Sénéchal : 
Yellowstone : au cœur des Montagnes Rocheuses d’Amérique
Jean-Marie Séveno :
Film-conférence : le puma.


 

jeudi 8 décembre 2016

le val de Saône monumental aux Archives départementales de la Côte-d'or


L'église des Maillys (1867)

 
Entre Pontailler et Seurre, le Val de Saône en Côte-d’Or a bénéficié au xixe s. de plusieurs facteurs positifs de développement. En relation avec Lyon et la Méditerranée par la Saône puis avec Paris et l’Alsace par les canaux, ce territoire rural était à même de produire et d’exporter des denrées alors indispensables à la vie des grandes métropoles: le fourrage, les céréales, le bois de construction et de chauffage, et même des vins de consommation courante.
 

Entre 1820 et 1870, les communes ont donc pu entreprendre sous l’égide des services du Département et de l’Etat des grands travaux pour améliorer les réseaux de communication en construisant des ponts et des ports d’embarquement sur la rivière, et édifiant dans les villages des bâtiments fonctionnels d’éducation, d’administration municipale et de culte, ainsi que des usines.
 
A cette époque, ces bâtiments étaient entourés de beaucoup de maisons encore construites en pans de bois et couvertes en chaume : ce voisinage leur conférait un aspect vraiment monumental. Très coûteux pour l’économie de la commune, ils étaient la fierté de chaque village, et beaucoup sont encore visibles aujourd’hui.
Témoins de l’art de plusieurs générations d’ingénieurs et d’architectes, ils sont documentés par les dossiers de leur construction conservés dans divers fonds d’archives, en particulier aux archives départementales de la Côte-d’Or. Souvent ces dossiers contiennent de magnifiques plans et dessins d’architectes.

 
 
Brazey-en-Plaine façade de la mairie-école (Alfred Chevrot 1851, AD21)
 
Plan du port de Seurre (Henri Darcy 1831)
 
L’exposition organisée par les Archives départementales de la Côte-d’Or, avec la concours de Pierre Marie Guéritey, président de l’association Saône Nature et Patrimoine, présente, avec quelques maquettes et objets significatifs de l’époque, un panorama -certes loin d’être exhaustif- de ces documents, et tente d’évoquer ainsi l’évolution économique et architecturale du Val de Saône au xixe s.
 
1er décembre 2016 - 17 septembre 2017 
Archives Départementales, 8 rue Jeannin, Dijon, 
salle des gardes, du lundi au vendredi 8h30-17h. 
Tél: 03 80 63 66 98

 

mercredi 2 novembre 2016

Splendeur du Baroque à l’église de Saint-Jean-de-Losne dimanche 13 novembre 2016

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le concert proposé par la Schola Cantorum de Dijon le 13 novembre à 16 heures réunit deux des compositeurs les plus importants du 18e siècle Georg Friedrich Haendel et Jean Sebastien Bach.

Les qualités acoustiques et le décor du mobilier baroque de l’église de Saint-Jean-de-Losne avec son orgue historique de 1768 en font un cadre idéal pour ce concert consacré à des œuvres majeures du répertoire baroque.



Georg Friedrich Haendel né le 23 février 1685 en Allemagne, à Halle, est mort le 14 avril 1759 à Westminster. Il a reçu sa première formation musicale de Friedrich Wilhelm Zachow, (dont nous avons entendu la fantaisie pour orgue en ré majeur interprétée à l’orgue de Saint-Jean-de-Losne par Jean-Jacques Griesser lors de notre concert « orgue et trompes de chasse »)
Après plusieurs voyages à Berlin, Hambourg, Hanovre et en Italie, Haendel se fixe en Angleterre en 1712. Il devient vite célèbre comme compositeur d’opéras et organisateur de concerts.
En février 1727, Haendel sollicite et obtient la nationalité anglaise. Le roi George Ier meurt le 11 juin suivant et c'est Haendel qui compose les quatre grandioses Coronation Anthems (« Hymnes du couronnement ») pour chœur et orchestre, pour le couronnement de son successeur, George II.

Les 4 Coronation Anthems :
1-« Zadok the Priest » (« Zadok le prêtre ») est interprété depuis pour le couronnement de chaque souverain britannique :
Zadok le prêtre et Nathan le prophète oignirent Salomon pour le faire roi.
Et tout le peuple se réjouissait, et disait :
Dieu sauve le Roi, longue vie au Roi, que le Roi vive pour l'éternité 
Amen Alleluia !
(L'hymne de la Ligue des champions UEFA est un arrangement de cette pièce…)
2- « Let Thy Hand Be Strengthened »(« Que ta main soit plus ferme »)
Est une paraphrase du Psaume 89 :
La justice et le jugement sont les bases de ton trône ; la bonté et la vérité marchent devant ta face…
 Alléluia!
3- « The King Shall Rejoice » («  Le roi se réjouira »)
Utilise un texte du psaume 21 :
Yahweh, le roi se réjouit de ta force; comme ton secours le remplit d'allégresse!
Tu lui as donné ce que son cœur désirait, tu n'as pas refusé ce que demandaient ses lèvres…
4 - « My Heart Is Inditing » (« Mon cœur compose »)]
Cette pièce est une adaptation de versets du Psaume 45 et de Isaïe 49.
Mon chœur bouillonne d’une bonne parole ; je dis ce que j’ai composé au sujet du roi…





Jean-Sébastien Bach (1685-1750) est particulièrement connu par ses œuvres pour orgue. Au cours de ce concert, Patrice Bréfort interprétera 3 pièces de Jean-Sébastien Bach sur l’orgue historique de l’église:
Prélude en mi bémol majeur BWV 852 (du 1er livre du Clavier bien tempéré)
Choral « Christ unser Herr zum Jordan kam » BWV 684 (de la Clavierübung III)
Choral « O Mensch, bewein' dein' Sünde groß » BWV 622 (de l‘Orgelbüchlein)
Choral « O Mensch, bewein' dein' Sünde groß »





mardi 25 octobre 2016

Notre 8e Journée Histoire et Patrimoine du Val de Saône

Samedi 19 novembre 2016, Pouilly-sur-Saône (Salle des Fêtes)  et Auvillars : 8e Journée de Rencontres Histoire et Patrimoine du Val de Saône.
Cinq conférences, et visite de l'église et du château d'Auvillars.
Philippe Jobert (les usines Mollerat à Pouilly-sur-Saône), Martine Speranza (la vapeur : un voyage en bateau d'Auxonne à Lyon au printemps 1843), Michel Contesse (le général Louis Bordeux (13/08/1866-03/12/1931) : la carrière exceptionnelle d’un enfant de Magny-les-Aubigny), Robert Michelin (un village dans la grande guerre : les délibérations du conseil municipal de Pagny-la-Ville (1914-1919), Bruno Saint-Yves (géologie et paléontologie du val de Saône). Introduction et synthèse, Pierre Marie Guéritey, président de Saône Nature et Patrimoine.
Visites : l’église et le château d’Auvillars : présentation par Etienne de Cointet.
Participation gratuite à la journée (9h45-18h). Déjeuner sur réservation (19€) à l'Auberge de l'Abbaye à Auvillars.
Inscr. et rens. Saône Nature et Patrimoine au 03 80 79 08 33 ou mi.gueritey@yahoo.fr

Organisation : Saône Nature et Patrimoine.