Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

mardi 2 septembre 2014

Patrimoine vivant à Franxault

«Le Tuchien » : une fête qui renait à Franxault : « Nos aïeux avaient constaté que pendant la période allant du 22 juillet au 23 août, durant laquelle Sirius (la principale étoile de la constellation du Grand Chien) se levait et se couchait avec le soleil, était une période de grande chaleur.
Pour apaiser le soleil et écarter ce sinistre présage, on sacrifiait au Dieu, un chien roux, après quoi on faisait la fête, la fête du chien d’août qui marquait la fin de la canicule ».
Sur cette base historique, le foyer rural « des Ouillottes » a organisé la fête de la moisson
ce samedi 30 août :
 
« Les Ouillottes », c’est le surnom donné jadis aux habitants de Franxault, à cause des oies, nombreuses à Franxault comme d’ailleurs aussi dans beaucoup de villages du val de Saône, (à Echenon, il y a la rue des oies au bout de laquelle se trouvait le « pâtis aux oies » au bord de l’Ouche …).
Les oies étaient élevées pour leur duvet, leur chair, on les vendait lors des foires et elles constituaient ainsi une source de revenus complémentaires. Inconvénient : elles dévastaient et souillaient les pâtures destinées à d’autres animaux, d’où de nombreux procès entre les habitants…
Le succès mérité de la fête du "Tuchien" prouve l’attachement au patrimoine rural, qui ne demande qu’à se montrer, comme les machines agricoles et les tracteurs anciens,
 Le battoir en action (au fond le chien rouge)
 
 

Il y avait aussi un marché artisanal, l’exposition des machines agricoles modernes, des jeux, un grand dîner et le sacrifice du chien rouge brûlé pour terminer la fête…
 
Quelques vieilles mécaniques (tracteurs, faucheuses, au premier plan le "dégrenou" (pour égrener les épis de maîs on tourne la manivelle).

 
La moissonneuse-lieuse...
 
 

                                                                   (Photo site des Ouillottes)
Une bien belle manifestation reliant le présent au passé, dans un village du canton de Saint-Jean-de-Losne où la culture des céréales reste une ressource essentielle.
 

© Pierre Marie Guéritey, septembre 2014
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire