Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

jeudi 24 mai 2012

Quelques Saint-Jean-de-Losnais dignes de mémoire

Un moine érudit : Dom Martène (Saint-Jean-de-Losne, 22 décembre 1654, † Paris, Abbaye de St Germain des Prés, 20 juin 1739).
Petit fils d’un des défenseurs de la ville lors du siège de 1636, Edme Martène est entré en religion chez les Bénédictins de Saint-Maur en 1672. Parmi ses nombreux ouvrages en latin et en français, on retient le « Voyage littéraire de deux bénédictins » écrit avec Dom Ursin Durand et publié en deux volumes en 1717 et 1724. [Michaud, Louis-Gabriel, Biographie universelle, Paris, Delagrave, 1842]

Un homme politique sous la Révolution : Charles Hernoux (Saint-Jean-de-Losne, 23 août 1749, † Dijon, 9 janvier 1806)
Député du tiers état en 1789, il proclame le 7 juillet devant l’Assemblée Nationale l’abandon des privilèges acquis par Saint-Jean-de-Losne en 1636. (Le 4 août, l’Assemblée déclare l’abandon général des privilèges). Membre du conseil général de la Côte-d’Or, il en fut plusieurs fois président.
[Dupaquier, Jean, Les Hernoux, Roanne, Editions Horvath, 1980, 113 p.]


Un grand chirurgien : Pierre Floret (Saint-Jean-de-Losne, 13 septembre 1801, † Lyon 11 janvier 1861).
Chirurgien à l’Hôtel-Dieu de Lyon, il a inventé plusieurs instruments et plusieurs méthodes nouvelles en chirurgie des tumeurs.
[Floret, Théodore, Documents chirurgicaux du docteur Pierre Floret de Saint-Jean-de-Losne, Lyon : imprimerie Vingtrinier, 1861, 208 p. 8 pl.]

Une cantatrice de l’opéra de Paris : Marcelle Demougeot (Dijon 8 juin 1876, Paris 1931).
Jeanne Marguerite Marcelle Decorne, dite Marcelle Demougeot. Premier prix de chant en 1902 au conservatoire de Paris, s’est illustrée notamment dans les opéras de Wagner  lorsque ce compositeur fut admis au répertoire de l’Opéra de Paris. Ses parents étaient originaires de Saint-Jean-de-Losne où elle a souvent séjourné.

Un héros de l’Indochine : Le Colonel Paul Robert (Saint-Jean-de-Losne, 11 octobre 1895, † Langson 11 mars 1945).
Engagé le 14 octobre 1914, chevalier de la Légion d’honneur dès1916, il termine la guerre avec le grade de lieutenant. Il sert ensuite dans les troupes coloniales en Afrique, et est promu commandeur de la Légion d’honneur. En 1940, il commande un bataillon de tirailleurs Sénégalais sur le sol français. Il est ensuite affecté en Indochine ; fait prisonnier par les Japonais à Langson, il est décapité au sabre le 11 mars 1945. Cité à l’ordre de l’armée en 1946 à titre posthume ; une rue de Saint-Jean-de-Losne porte son nom.
[Fleury, Georges, Mourir à Langson, Paris : Grasset, 1985]
© Textes Pierre Marie Guéritey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire