Saint-Jean-de-Losne, charmante cité bourguignonne située en bord de Saône, premier port fluvial de plaisance en eau intérieure, au passé glorieux, est aimée des peintres, des vacanciers, des touristes et des plaisanciers. Nous tenons à elle, et c'est pourquoi nous avons décidé de vous parler de son patrimoine, de son histoire, des activités culturelles, associatives et sportives qui s'y déroulent. Soyez nombreux à nous lire. Merci. Pierre Marie et Michelle Guéritey

mercredi 21 mars 2012

La sculpture bourguignonne à Saint Jean de Losne (3) : Hôpital de Saint Jean de Losne : statue de la Vierge à l’Enfant

Classée Monument Historique le 28 09 1901, la statue de la Vierge à l'Enfant de l'Hôpital de Saint-Jean-de-Losne est une pièce remarquable de la statuaire bourguignonne du XVe siècle.



Le thème traité est assez rare : la Vierge tient dans la main gauche un livre ouvert sur une page marquée par un signet, et l’enfant Jésus qu’elle porte sur le bras droit déroule un phylactère.


La statue, en calcaire, en grandeur naturelle, porte encore des traces de polychromie malgré un long séjour en plein air, au centre du jardin de l’hôpital, avant d’occuper sa place actuelle au pied du grand escalier.
La statue dans le jardin de l’hôpital (1916)


Dethel [1] reste très évasif sur sa provenance : « sauvée du vandalisme révolutionnaire par des mains pieuses et donnée ensuite aux sœurs hospitalières ». Eugène Fyot, en 1917, a apporté quelques précisions attestant l’origine dijonnaise de cette statue : «L’attribution de cette statue à l’école dijonnaise serait corroborée par un renseignement que M. l’abbé Laboureau, vicaire à St Pierre, et actuellement mobilisé communiqua récemment à M. Fyot. La Vierge dite de Saint-Jean-de-Losne appartenait au milieu du siècle dernier à un économe ( ?) du petit séminaire diocésain qui l’aurait déposée à l’évêché, mais Mgr Rivet n’ayant pas apprécié la statue au gré de son propriétaire, celui-ci en fit hommage à la supérieure de l’hôpital de Saint-Jean-de-Losne qu’il connaissait ».
La silhouette, plus raide, et le drapé, plus compliqué, de la statue de Saint-Jean-de-Losne sont différents, toutefois, la représentation et l’attitude de l’enfant Jésus vêtu d’une longue robe, tenant de la main gauche le voile de la Vierge, et surtout, le visage un peu empâté, aux yeux mi-clos, de celle-ci, appellent un rapprochement avec la Vierge de Rouvres-en-Plaine attribuée au sculpteur Jean de La Huerta (1448). [2] [3].

Références :
[1] Dhetel, Philippe, Annales historiques de la ville de St Jean de Losne Côte d'Or et ancien Duché de Bourgogne depuis ses origines jusqu'à 1789 et d'après les archives départementales et communales, 2 vol, Ancienne librairie Honoré Champion éditeur, 5, quai Malaquais, Paris, 1908, T.II, p. 449.
[2] Mémoires de la commission des antiquités du département de la Côte-d'Or, Académie des sciences, arts et belles lettres de Dijon, Dijon, 1913 Volume 17 p. CCLVI
[3] Baudoin, Jacques, la sculpture flamboyante en Bourgogne et Franche-Comté, Editions Créer ; 1996, 384 p., pl. pp.. 163 et 177.
[4] Camp, Pierre, « les Imageurs bourguignons de la fin du moyen-âge », in Les Cahiers du Vieux-Dijon, n° 17-18, Association pour le renouveau du vieux-Dijon, Dijon ; 1990. 346 p., pl.
Pierre Marie Guéritey


© Textes et photos Pierre Marie Guéritey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire